Djet,les années René Bonnet (1962-1964)

Dessin d’artiste
présenté par la presse

René Bonnet au travers de la découverte du moteur C Renault, si moderne de conception, et de son accord avec la Régie Renault construit un Coach à moteur central arrière autour de cette mécanique (cf. historique de la compétition).

Conçu par Jacques Hubert début 1962, il est basé sur un châssis multitubulaire noyé dans la fibre de la carrosserie. Les premiers exemplaires produits chez Chappe et Gessalin (Brie Comte Robert) à partir de Juillet 1962 sont exclusivement des prototypes de compétitions. Le N° 4 sera le prototype de présérie des versions course clients.

Djet I (1963)

La stratégie commerciale de René Bonnet pour le Djet s’articule autour de 4 versions, 2 standards et 2 Rallye.

  • Djet I, châssis poutre, 1108cm3 70 cv
  • Djet II, châssis poutre, 1108cm3 80 cv culasse hémisphérique
  • Djet III, chassis tubulaire, 998cm3 80 cv culasse hémisphérique
  • Djet IV, chassis tubulaire, 998cm3 100 cv, culasse à double arbre à cames

Retrouvez le listing de production des Djet tubulaires René Bonnet

René Bonnet Automobiles
Catalogue 1963

Découvrez le dossier commercial des Automobiles René Bonnet 1962.

Tous les exemplaires multitubulaires compétition ou compétition client on été produits chez Chappe & Gessalin. A contrario, les Djet type I et II, version de série, grand public, sont produits dans une ancienne filature, à Romorantin à partir de Juillet 1963. En Juillet 1964 la production devient Matra-Bonnet sous la direction Matra Sports, René Bonnet n’est plus que conseiller technique.

Djet Multitubulaire
(photo 1964)

Plaque officielle
des concessionnaires René Bonnet

Usine de Romorantin 1963
Djet et Missile en cours d’assemblage

En complément du Djet, Les automobiles René Bonnet proposent à la ventre les cabriolets missile et Le Mans à moteur Renault.

Aucun de ces deux véhicules ne sera conservé par Matra Sports.

Premièr cabriolet Missile produit à Romorantin
A gauche, Jacques Lécuyer (directeur de l’usine)
A droite, René Bonnet

Automobiles RenéBonnet
Plaquette commerciale 1962 – 1963

René Bonnet ayant déposé la marque Djet lorsque Matra Sports reprend l’activité ils ne s’entendent pas sur la rétribution (Royalties, mention du nom René Bonnet) ce qui conduisit Matra à utiliser en lieu et place l’appelation “JET” à partir de mai 1966.

Clin d’oeil de l’histoire, c’était le nom souhaité initialement par René Bonnet, qui lui a finalement préféré l’écriture francisé avec le D en préfixe afin d’être sûr de la prononciation “Djet”.

Ceci est une pomme…..

…et même LA pomme de discorde

error: Contenu protégé